Halloween : Histoire et bricolages

L'histoire de Halloween :

 

Halloween est tout d’abord une fête païenne célébrée le 31 octobre dont le nom est une contraction de l’ancien anglais All Hallows-Even qui signifie en quelque sorte « la veille de la Toussaint ». Malgré un nom chrétien et anglais, beaucoup d’historiens définissent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Elle est une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles où l'on trouve de nombreux témoignages historiques de son 

existence. Halloween est également célébrée au Canada, et dans presque tous les pays anglophones. 

 Jack-o'-lantern, la légende emblématique d'Halloween, est elle-même issue d'une légende irlandaise. 

 

La légende de Jack-o’-lantern :

 

Cette histoire met en scène un irlandais, Jack Stingy, homme riche, avare, et ivrogne.Il passe ses soirées au « Wicklow Square », un bar où il boit longuement , sans se soucier de rien. Une nuit (cette fameuse nuit de pleine lune célébrant Samain), accoudé au bar comme toujours, il rencontre Satan. Ce dernier tente de s’approprier l’âme du protagoniste. Rusé, Jack accepte, à une condition : que le diable lui paie un dernier verre… Satan accepte et se transforme en pièce de monnaie. Jack, au lieu de passer commande au tavernier, glisse la pièce de monnaie dans son porte-monnaie, qu’il grave d’une croix. La croyance veut que le symbole de la croix paralyse le diable ! Satan se trouve ainsi piégé. Jack propose de le libérer s’il promet de le laisser en vie durant 10 années. Obligé d’accepter, le diable regagne les enfers, furieux.

 

   10 ans plus tard, Satan surprend Jack au détour d’un chemin planté d’un pommier : il est temps, comme convenu, de récupérer son âme, et de l’emmener aux enfers.  Stingy accepte. Néanmoins, il lui propose un échange : son âme contre une dernière pomme. Le diable grimpe sur le pommier : Jack en profite pour tracer une croix sur le tronc de l’arbre. Une fois de plus, Satan se retrouve piégé.

 

   Il est contraint d’accepter le nouveau marché que lui propose Jack : en échange de sa liberté, ne jamais, jamais prendre son âme. Et Satan s’en retourne une nouvelle fois bredouille aux enfers…


 Si Jack avait su ce qui l’attendait, il aurait sans doute réfléchi à deux fois avant de conclure un marché pareil ! A sa mort, Jack se voit bien entendu refuser l’entrée au paradis. Il frappe alors à la porte des enfers… Le diable lui rappelle sa promesse : ne jamais prendre son âme. Il n’entrera pas plus aux enfers qu’au paradis ! Qu’il retourne donc d’où il vient !

 

  Pour toute consolation, le diable lui offre une braise qui le guidera dans sa longue pénitence. Jack, pour protéger le charbon incandescent du vent, le place dans un navet (ou bien une citrouille, les versions divergent…) soigneusement évidé(e). Depuis ce jour, Jack Stingy erre comme une âme en peine, sa lanterne improvisée dans une main, entre le monde des vivants et celui des morts. Il réapparaît le jour de l’ouverture de la brèche entre les deux mondes, le jour de Samain, en attente du Jugement Dernier.

Par Owen Samama-Brault

Bricolage :

Voici deux petites activitées qui amuseront petits et grands ! Pour y accéder, cliquer sur les liens ci-dessous.

unnamed.png
unnamed.png

© Atelier Journal "Graffiti" 2019/2021

Pour contacter les éditeurs du site, cliquez ici

redaction@journal-graffiti.fr /  Tous les mardis de 13h00 à 14h00 / Au C.D.I

  • Deezer - White Circle
  • Spotify - Cercle blanc
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc