top of page

Si d’Aventures… vous l’avez raté

Cette année, le nouveau spectacle de l’Atelier théâtre hiver a connu un accueil chaleureux.


Après Un désir fou de danser en 2021, les élèves de l’ATEA hiver ont choisi le thème de l’aventure, que ce soit « dans la jungle, sur la banquise, en amour, à la machine à café, en une seconde, pour une seconde, pour la vie… », comme le présente le site de l’École.



Un ensemble de sketchs rythmés


Ces treize comédiens en herbe ont donc monté leur spectacle, sous la direction avisée de la compagnie la Fabryk (et plus spécifiquement de Blaise Pettebone et Lucas Hérault). Ils nous emmènent dans un univers (quasi) fantastique, enivrant. C’est donc un spectacle rafraîchissant et vivant qui se déroule sous nos yeux pendant un peu moins d’une heure. Rythmé de divers sketchs aux situations plus ou moins réalistes, mais toujours aussi captivants, le spectacle se déroule plaisamment sous nos yeux. On aura ainsi eu le temps de rentrer dans l’histoire de super héros (ou super zéros) aux pouvoirs nuls lors d’une de leur réunion des SHNA à savoir : Super Héros Nul Anonyme où les personnages plus drôles les uns que les autres débarquent sur la scène.



Une musique qui rend le spectacle vivant, et des acteurs talentueux.


Mais c’est également grâce à la musique que ce spectacle est si vivant. Accompagnées de danses plus originales les unes que les autres, les musiques permettent de faire respirer ce spectacle et lui apportent une touche de fraîcheur, comme une cerise sur le gâteau. Enfin, évoquer cette représentation sans aborder le talent de ces (jeunes) acteurs est impossible. Le jeu est bon, drôle et leur bonne humeur est contagieuse pour un public rapidement conquis. Mentions spéciale à Hippolyte Debarre pour son apparition aspirateur à la main qui crève la scène, que ce soit avec son texte ou avec son jeu. Nous repartons avec le sentiment d’avoir assisté aux débuts de la carrière d’un futur acteur… Un mélange réussi, donc, qui me permet de conclure que ce spectacle est l’accomplissement d’un investissement sans faille de la part de ces élèves méritants.


Il ne reste maintenant plus qu’à souhaiter bon courage aux élèves de l’ATEA printemps qui auront comme tâche de relever le difficile défi d’offrir un spectacle aussi abouti et agréable que celui de l’atelier hiver. Si vous avez aimé Si d’Aventures, n’hésitez pas à laisser votre avis sur le site de l’ATEA, et rendez vous en mai prochain !



Par Joseph Servat-Guedj

Relu par Marc Pilven

115 vues
bottom of page