top of page

Sauvons la neige !

Chaque hiver nous l’attendons, avec de moins en moins d’espoir au fil des ans… En plus de tous les moments joyeux qu’elle évoque (fêtes de Noël, sports d’hiver, et j’en passe), la neige est source de bienfaits pour la planète.

Vous le savez probablement déjà, mais lorsque la température descend en dessous de zéro, dans le ciel, les molécules d’eau se cristallisent en de jolis flocons de neige qui tombaient fréquemment sur nos toits. Lorsqu’il fait suffisamment froid, elle ne fond pas et un dépôt se forme. De quelle couleur est ce dépôt ? Blanc, bien sur ! Eh bien, figurez vous que cette propriété en elle-même fait déjà de la neige une protectrice de l’environnement. Pensez aux pôles enneigés toute l’année. Lors de leurs étés relatifs, le Soleil brille en continu sur la surface. De quoi réchauffer considérablement le sol, sauf si celui-ci est couvert de blanc : ça tombe bien. En effet, la neige va renvoyer les rayons solaires envoyés par le Soleil : ce phénomène, appelé albédo, correspond au taux de rayonnement réfléchi par la matière et dépend de la couleur du matériau.


Vous imaginez donc que dans les zones enneigées, en plus de la froideur, les rayons solaires renvoyés ne permettent pas de réchauffer l’atmosphère. À l’inverse, moins la zone est blanche (moins il y a de neige), plus les rayons solaires sont absorbés et l’atmosphère réchauffée. Le réchauffement climatique fait de ce phénomène un cercle vicieux : plus les glaces fondent, moins les glaciers renvoient les rayons solaires, plus la température monte, plus les glaces fondent… C’est pourquoi il faut à tout prix éviter la fonte : nos neiges éternelles nous protègent d’une accélération incontrôlée de la montée des températures.


Comme vous le savez, la vie est là depuis bien longtemps, et la température sur Terre a beaucoup changé. Au Crétacé notamment, le climat était bien plus chaud, ce qui fait qu’avec la baisse des températures, des eaux ont pu geler et former entre autres la glace au-dessus de terres froides comme l'Antarctique ou la Sibérie. Avec la fonte de la cryosphère (nom donné à l’ensemble des masses de glace sur Terre), les terres couvertes de glaces pourraient ne plus l’être. Un scénario absolument effrayant : qui sait quelles espèces cachées dans le permafrost, nom donné pour la terre très froide sous la glace, pourrait ressurgir, si celui-ci venait à fondre ? Pour la plupart, des espèces non dangereuses ou adaptées au climat actuel, me direz-vous. Eh bien, figurez vous qu’en 2016, une bactérie s’est ainsi échappée du permafrost sibérien : l’anthrax. Elle a causé la mort de milliers de rennes mais aussi d’un enfant après qu’il ait consommé de la viande contaminée. Il est donc probable que dans les années, ou les décennies à venir, des scénarios similaires voire plus graves se produisent. Alors que des scientifiques essayent de faire renaître des dinosaures déchus, d’autres êtres pourraient bien apparaître réellement si la fonte glaciaire continue.


Avec la nouvelle saison qui s’annonce et les tombées de neige que l’on observera peut-être, n’oubliez pas de remercier cette noble gardienne sans qui notre existence serait totalement bouleversée.

9 vues
bottom of page