top of page

Le retour des brèves scientifiques

Casino

Gros chiffres grâce aux grand nombres

Voyez rapidement le principe du jeu de la roulette : chaque joueur mise de l’argent sur un numéro de 1 à 36, et la bille lancée fait gagner 35 fois la mise du joueur ayant choisi le numéro de la case sur laquelle elle est tombée (il perd sa mise si ce n’est pas cas). À ces 36 cases s’ajoute une 37ème, le zéro, et c’est grâce à celle-ci que le casino s’enrichit autant. Et ce par la loi des grands nombres. Supposons qu’il y ait 36 joueurs qui misent chacun sur un numéro différent. Dans 36/37 des cas, l’un des joueurs remporte de l’argent au détriment du casino. On peut donc totalement concevoir qu’en une soirée le casino s'appauvrit à cause de ce jeu. Sauf qu’à long terme, les résultats correspondent aux probabilités, et en moyenne chaque joueur aura perdu 1/37 de sa mise à chaque coup, qui reviendra au casino. Cette loi est universelle : par exemple, plus vous jouez à pile ou face, plus la proportion de pile se rapprochera de 50 %. Idem pour le jeu de dés.

Désolé pour les futurs amateurs de jeux d’argents : au casino, vous finirez toujours perdants !


 

Deux semaines d’éruption pour le plus grand volcan actif au monde !


Hawaï abrite l’impressionnant volcan Mauna Loa, qui est entré en éruption effusive fin novembre. Le géant a craché au total l’équivalent de 80 000 piscines olympiques en lave après 38 années de repos. Les populations de l’île n’ont pas été affectées par l’éruption, qui a même été l’objet de visites touristiques.


 

Une vraie plante verte…


Vous ne connaissez probablement pas le malheureux Abul Bajandar, bangladais souffrant d’une maladie génétique extrêmement rare. Celle-ci a rendu l’infection par un virus courant et généralement bénin, le papillomavirus, gravissime. Habituellement, les papillomavirus cutanés provoquent l’apparition de quelques verrues ou lésions cutanées qui disparaissent au bout de quelque temps. Mais Abul, ainsi que deux ou trois autres malades, possède un gène muté qui empêche le système immunitaire de détruire le virus, qui est amené à proliférer, avec une multiplication de verrues qui recouvrent la peau et lui donnent une allure de tronc.

C’est ce qui a valu à cet homme le triste surnom de « l’homme arbre », et les hôpitaux pris de compassion ont accepté de l’opérer gratuitement. Après de multiples opérations infructueuses, le malade à décidé en 2019 de se faire amputer des deux mains qui l’empêchaient de faire quoi que ce soit. Les photos peuvent en choquer quelques uns, mais vous pouvez si vous le souhaitez voir à quoi cela ressemble en cherchant sur internet « homme arbre ».

27 vues

Quelles sont les limites sportives du corps humain ?

Il y a 100 ans, lors des Jeux Olympiques à Paris en 1924, Harold Abrahams a gagné la médaille d’or des 100 mètres en réalisant un temps record de 10,6 secondes. Aujourd’hui, Usain Bolt détient le reco

bottom of page