top of page

La SPA

Pour ce numéro, nous vous avons préparé un dossier sur la SPA, une association qui ne compte pas moins de 63 refuges et maisons destinés à accueillir les animaux perdus ou abandonnés.


La Société Protectrice des Animaux (SPA), est une association en grande partie bénévole. C’est la première association de protection animale en France. Lorsqu’en septembre 1843, Pierre Dumont de Monteux, un médecin, voit la maltraitance dont un cheval dans la rue fait l’objet, il est horrifié. Le 2 décembre 1845, avec Etienne Pariset - qui sera le premier président de l’association et qui lui aussi est médecin - ainsi que d’autres, il fonde la SPA. Le gouvernement les encourage et elle est ensuite reconnue d’utilité publique en 1860 par Napoléon III. La SPA reprend le principe de la Society for the Prevention of Cruelty to Animals créée en 1824 par William Wilberforce et Richard Martin en Angleterre.

Ces deux sociétés ont originellement pour but de protéger les chevaux d’attelage. L’association est depuis très active, voici quelques exemples des actions qu’elle a menées : depuis 1905, elle lutte contre les expérimentations sur les chiens ; en 1976, elle dépose la « charte de l’animal » à l’Assemblée nationale ; en 1982, elle met en place un journal Animaux Magazine qui lui permet de mener des campagnes à plus grande échelle ; en 1992, elle créée une cellule anti-trafic contre les élevages clandestins car le trafic d’animaux est le troisième plus grand trafic au monde après celui de la drogue et des armes ; en 2015, elle ouvre ses premiers refuges SPA, change de logo et fête ses 170 ans…

La mission pour laquelle la SPA est la plus connue est l’accueil des animaux abandonnés. En effet, environ 100 000 chiens et chats sont abandonnés chaque année en France et la SPA en recueille près de 42 000. D’autres animaux également sont abandonnés, comme les lapins qui sont souvent laissés dans la nature sans possibilité de secours. Les abandons ont majoritairement lieu en été car les humains préfèrent partir en voyage en abandonnant leur animal, plutôt que de leur trouver une solution de garde, lesquelles se sont développées ces dernières années. 40 000 chiens et chats sont abandonnés à cette seule période, la SPA en recueille 10 000 (sources SPA).


La SPA a d’autres missions : agir contre le trafic des animaux ; lutter contre la maltraitance des animaux de compagnie : recueillir, héberger, identifier, stériliser, vacciner, soigner, éduquer et sociabiliser les animaux abandonnés, perdus ou maltraités pour ensuite les aider à retrouver un nouveau foyer où ils seront heureux. Elle s’occupe également de soigner les animaux des propriétaires n’en ayant pas les moyens. En outre, elle s’attache à sensibiliser à la cause animale : elle s’adresse au plus large public, en particulier aux jeunes et aux propriétaires d’animaux, qu’elle cherche à responsabiliser, notamment pour éviter l’abandon et inciter à la stérilisation des chats en particulier. Les campagnes de sensibilisation sont un enjeu majeur. Enfin, elle s’engage auprès des pouvoirs politiques : l’association combat toutes les formes de maltraitance animale comme la corrida, l’abattage sans étourdissement (le fait de tuer des bêtes conscientes), l’expérimentation animale, le cirque ou les élevages d'animaux à fourrure. Dans ce combat, la SPA n’est pas seule, il existe par exemple l’association « 30 millions d’amis ».

L’évolution des mentalités a conduit récemment à une évolution de la législation : depuis la loi du 16 février 2015, l'animal est reconnu par l'article 515-14 du Code civil comme un « être vivant doué de sensibilité » et non plus comme un « bien meuble ».





Interview de Pauline (responsable des chiens au refuge SPA d’Orgeval) :


Graffiti : Pourquoi avez-vous commencé à travailler à la SPA ?

Pauline : J’ai commencé à travailler à la SPA car depuis petite je suis passionnée par les animaux quels qu’ils soient, j’ai commencé avec les chevaux puis les chiens.


G : Les animaux, en arrivant à la SPA, sont souvent éprouvés voire traumatisés : comment faire pour s’occuper d’eux ? Comment leur redonner confiance en l’humain ?

P : Certains chiens arrivent effectivement traumatisés par leur passé, il faut dans ce cas leur redonner confiance en l’humain avec de la douceur, de la patience et beaucoup de friandise qu’ils réassocient l’humain en général à quelque chose de super cool !

En 2009, en France, 50 000 des animaux abandonnés ont été euthanasiés selon le ministère de l'agriculture. Ce triste chiffre place la France au premier rang des pays d’Europe.
En 2009, en France, 50 000 des animaux abandonnés ont été euthanasiés selon le ministère de l'agriculture. Ce triste chiffre place la France au premier rang des pays d’Europe.

G : Est-ce que chacun à la SPA a un rôle particulier ? Prenez-vous soin de certains chiens en particulier ? Vous arrive-t-il de tisser avec certains chiens des liens vraiment forts ?

P : Nous avons tous un rôle à jouer ; certains sont plus à l’aise avec les chiens craintifs, d’autres sont plus à l’aise avec les chiens turbulents, les mordeurs, les réactifs au mouvement…

Nous avons évidemment nos petits « favoris » ceux pour lesquels nous nous sommes beaucoup investis pour leur rééducation, ce qui crée des liens puissants.

Il y a aussi ceux qui nous ont tellement bouleversés qu’ils ont fini chez nous, les salariés ! Pour ma part, j’ai adopté quatre chiens à Orgeval, ce qui fait un total de six chiens et un chat.


G : Est-ce qu’il y a certaines périodes où s’occuper des animaux est plus compliqué ?

P : Nous avons la période de Noël qui reste très compliquée et où il faut être vigilant car nous avons beaucoup d’adoptants qui souhaitent faire un cadeau à un proche. Or, L’ANIMAL N’EST PAS UN OBJET et une adoption doit absolument être un acte mûrement réfléchi.


G : En travaillant à la SPA, quels sont les éléments qui vous paraissent les plus remarquables ? Ce travail a-t-il changé votre manière de vivre, vos points de vue ?

P : Ce travail m’a permis de remettre en question ma propre méthode d’éducation avec mes propres chiens.

Comme beaucoup, j’ai commencé en méthode traditionnelle où nous devions dominer et soumettre le chien : c’est une méthode où le chien écoutait par peur et non par envie. J’ai ensuite été formée et j’ai compris à quel point les chiens communiquent avec nous au quotidien si bien qu’avec une méthode amicale nous avons de meilleurs résultats et une confiance sans faille.


G : D’après vous, faut-il avoir de grandes compétences en matière d’animaux pour adopter un animal à la SPA ou n’importe qui peut tenter sa chance ?

P : Il n’y a pas besoin d’avoir de « grandes compétences » pour pouvoir adopter à la SPA, il faut être à l’écoute de nos conseils et de son chien, il faut savoir se remettre en question, il faut savoir juger si vous êtes capable ou non et ne pas hésiter à prendre conseils auprès de professionnels.

L’éducation des chiens n’est pas innée, ça s’apprend et en général on éduque le maître avant le chien.



Bilan chiffré (2017) :

  • 63 refuges et maisons SPA, dont un grand refuge pour accueillir les équidés

  • 12 dispensaires

  • 650 salariés

  • 4 000 bénévoles

  • 38 443 animaux adoptés en 2017

  • 1 cellule anti trafic

  • 150 000 donateurs

  • labellisée « Don en Confiance » par le Comité de la Charte depuis le 31 mai 2016


Liens & vidéos :


Voici d’autres liens pour en découvrir plus sur : la SPA, comment aider et découvrir des campagnes de sensibilisation (vidéos) :



296 vues
bottom of page