1. Jocelyne TANG,
  2. Responsable du contrôle interne,
  3. Paris, FRANCE

Graffiti : Jocelyne, où êtes-vous confinée ?

Jocelyne Tang : Je suis confinée chez moi, dans mon deux-pièces à Paris, dans le XVIIe. C’est horrible car mes fenêtres donnent sur cour donc je n’ai même pas l’activité de la rue côté fenêtre. Et en plus je vis seule… Mais je m’ennuie pas trop car je suis en télétravail toute la journée. Ça permet de se recentrer. Et le soir, il y a des activités à gauche à droite. Puis j’appelle plus ma famille, mes amis, et je bouquine et je cuisine car d’habitude je n’ai pas trop le temps, là je fais mes recettes, je varie la nourriture pour ne pas tout le temps manger la même chose, et pour faire preuve de créativité !

 

G : Préférez-vous travailler de chez vous, ou bien aller au travail ?

JT : Je préfère aller au travail car il y a le côté sociable, croiser ses collègues dans les couloirs, on bouge un peu plus ; on a un rythme de vie ; même si chez moi je garde un rythme, je travaille de telle à telle heure, je me couche et me réveille à telle heure... Il n’y a pas photo, c’est mieux c’est mieux d’être au travail avec les collègues, pour déjeuner ensemble ; c’est plus conviviale !

 

G : Vous ne voyez vraiment plus personne ?

JT : Non. Plus personne !

 

G : Avez-vous peur de la Covid-19 ?

JT : Je n’ai pas peur pour moi, car j’ai peu de chance de l’attraper, c’est en général les personne de plus de 60 ans qui sont touchés. Et si je l’attrape, ce n’est qu’une grippe : au lit et un petit congé maladie…

En revanche ça m’ennuie pour des questions d’organisation : est-ce que je vais pouvoir partir en vacances, ou pas, prévoir telle ou telle sortie…

Et je m'inquiète aussi pour ma famille, mes parents qui sont plus âgés.

 

 

G : Merci d'avoir répondu à nos questions !