top of page

Sitcom Friends... Analyse d'un succès

“She’s your lobster!” “Still talking!” “It’s a moo point” “We are dessert stealers” “Unagi” “Could we be more white crash?” La série Friends est culte, tant par son humour que sa douceur de vivre. Graffiti vous propose de revenir sur les raisons de son succès !


 

La série des années 1990 Friends est emblématique. Ce sitcom, de l’anglais situation comedy, qui qualifie les comédies destinées à la télévision, et dont l’intérêt dramatique est fondé essentiellement sur les situations, a remporté un succès planétaire. Créé par Marta Kauffman et David Crane, et diffusé entre 1994 et 2004, il met en scène la vie quotidienne de six new-yorkais de la trentaine dans le quartier de Greenwich Village. On les voit affronter différentes situations au fil de la série, parfois sur plusieurs épisodes, et toujours soudés. Au fil des 236 épisodes, répartis sur 10 saisons, la série est devenue une référence. Chaque semaine, lors de sa diffusion, elle rassemblait plus d’une vingtaine de millions de téléspectateurs devant leur poste pour suivre le quotidien de Chandler, Joey, Monica, Phoebe, Rachel et Ross. Mais quels sont donc les facteurs de ce succès ?


Tout d’abord, le sujet de la série, ainsi que la façon dont elle est tournée, suscitent un intérêt particulier. Les différents personnages ont chacun une personnalité, un trait de caractère distinctif, qui les définit et les rend mémorables. Cette singularité peut rappeler au téléspectateur un élément de sa personne à lui, ou de celle d’une connaissance, et crée donc une relative identification. L'attachement qui en découle est renforcé par la sympathie et l’harmonie que dégagent le groupe. De plus, la majorité des sujets du quotidien qu’ils doivent affronter sont simples, et lorsqu’il s’agit d’une question plus profonde, elle fait partie du caractère même du personnage. Plus profondément, Friends est une leçon de vie, et très certainement d’amitié. La façon dont les membres de la bande sont liés et s’entraident correspond à l’idéal que chacun se fait d’un groupe d’amis. Le “I’ll be there for you, cause you’re here for me too” du célèbre générique l’explique bien. Et de fait, les acteurs rapportent à quel point cette expérience de dix ans fut pour eux fondatrice et heureuse. Par conséquent, les épisodes sont divertissants, variés, et donnent aux téléspectateurs le souhait, et même parfois le sentiment, de faire partie de la bande. Voir un épisode de Friends est un regain de bonne humeur et un réconfort.

Friends

Le second degré est très présent dans la série, et lui confère tout son charme et sa qualité. Avec la personnalité de chaque personnage vient un humour singulier, et un attrait unique. Celui-ci tient dans les comiques de répétition notamment, tels que la réplique dragueuse de Joey “How you doin’?”, ou celle de Janice “Oh my god !”. Il vient aussi du caractère de chacun, comme l’étrange sérieux de Chandler ou la maniaquerie de Monica, qui semble correspondre au tic de plus d’un téléspectateur. Ce large panel humoristique permet de donner une relative variété et de plaire à tous les goûts.


L’humour de la série fait partie de son succès, mais a aussi soulevé certaines critiques plus récemment. En effet, certaines blagues grossophobes par exemple sont faites quant au physique de Monica jeune. Toutefois, il ne faut pas oublier le côté extrêmement novateur de la série. Ainsi, l’ex-femme de Ross est lesbienne, Rachel quitte son mariage devant l’autel et le père de Chandler est transgenre. La série a donc un côté progressiste, et si certains sujets semblent correspondre à une mentalité de l’époque, les remarques conservatrices de Ross, sur l’éducation de son fils, sont tournées en ridicule. Ce modernisme est considéré par Jessica Thrasher, une universitaire qui a travaillé sur la notion de la figure maternelle dans la série, comme ayant “ouvert la voie à la représentation de modèles familiaux alternatifs”.


L’apparition de plusieurs acteurs, devenus célèbres, donne aussi de l’originalité à la série. C’est ainsi que Brad Pitt apparaît comme ami de lycée de Ross et Monica, Danny deVito comme stripteaseur, ou George Clooney et Noah Wyle comme médecins urgentistes. Il est toujours amusant de les voir apparaître lorsqu’on visionne un épisode.


Tous ces éléments font de Friends une série intergénérationnelle, et encore maintenant. Le sitcom s’adresse à tous les âges, et chaque fois qu’on le revoit on peut l’apprécier et en capter de nouvelles subtilités. De plus, l’absence de références culturelles ou de faits d’actualité empêche en partie la série de s’ancrer dans une époque.

Cet attachement explique les chiffres d’audience plutôt stables lors de la diffusion de la série, passés de 21,5 millions à 27,5 millions. Le nombre a culminé pour le tout dernier épisode, avec un total de 52 millions de téléspectateurs.


Le succès de Friends de nos jours peut s’expliquer par un critère supplémentaire : le côté vintage. Les décors, vêtements et sujets sont iconiques des années 1990. Les tenues de Rachel et Monica sont toutes plus référencées les unes que les autres, sources d’inspiration à l’époque, mais encore maintenant. De même, les coupes de Rachel sont devenues quasi légendaires et ont inspiré plus d’une personne capillairement parlant. La douceur de vivre dépeinte dans la série représente aussi une vision réconfortante dans le monde actuel, ultra-connecté et sous tension. Chacun idéalise de pouvoir se retrouver à Central Perk avec ses amis autour d’une tasse de café ou dans le canapé rouge face au poste TV. C’est une façon pour la nouvelle génération de voir le monde “d’avant”. Certaines scènes ou blagues sont devenues cultes, et constituent maintenant des références chez les jeunes, comme les moins jeunes. Nombreux sont ceux à connaître la célèbre chanson de Phoebe Smelly Cat ou le précepte “Joey doesn’t share food !”

Un fan club du sitcom s’est réellement développé. De multiples personnes ont vu, revu et re-revu la série, et peuvent citer le nom de chaque épisode de la saison, ou encore connaissent par coeur les répliques de chaque scène. Certains vont même jusqu’à analyser les détails qui se cachent dans ces dernières. Ainsi, un fan internaute a partagé les résultats d’une enquête qu’il a menée quant au nombre de tasses de café bues dans la série. Le total s’élève à près de 1100 tasses, dont le plus grand nombre, 227, est consommé par Phoebe.

De nombreux produits dérivés ont par conséquent été mis sur le marché : tasses, pulls, sacs et carnets, mais aussi lampes, figurines ou legos ont été fabriqués à l’effigie des acteurs, du logo de la série et du café, ou de répliques. Une expérience immersive intitulée “The Friends Experience” fut un vrai phénomène l’année dernière, offrant aux visiteurs la possibilité de plonger dans l’univers de leur série préférée grâce à des reconstitutions de décors. 

Une émission spéciale fut aussi tournée en 2021, dans laquelle les acteurs, ainsi que des célébrités, reprennent certaines scènes, réalisent des questionnaires et se replongent dans l’univers de la série.


Le sitcom Friends est donc un réel phénomène qui a diverti et accompagné plus d’une génération par son humour et ses situations folles, conservant toujours au travers des saisons une haute qualité. Que ce soit la première ou la cinquième fois qu’on la voit, seul ou avec quelqu’un, il nous semblerait retrouver une bande d’amis de longue date. Et chacun a sa réplique, son épisode, et parfois son personnage favori.

41 vues
bottom of page