top of page

Résultats des élections européennes à l'Ecole alsacienne

Entre le 5 et 7 juin 2024, les élèves de première et de terminale ont eu l'occasion de départager les candidats aux élections européennes. Ce scrutin, organisé par un group d'élèves de terminale, fait suite à celui organisé il y a deux ans, à l'occasion de l'élection présidentielle (dont vous pouvez retrouver le compte-rendu ici). L'élection correspond donc à une sorte de sondage des lycéens de l'Ecole alsacienne.


En voici les résultats :

Listes ayant obtenu au moins une voix

Réveiller l’Europe (Raphaël Glucksmann)

34 voix

21,7 %

Besoin d’Europe (Valérie Hayer)

29 voix

18,5 %

La droite pour faire entendre la voix de la France en Europe (François-Xavier Bellamy)

23 voix

14,7 %

Europe Ecologie (Marie Toussaint)

19 voix

12,2 %

La France insoumise - Union populaire (Manon Aubry)

18 voix

11,5 %

La France revient ! Avec Jordan Bardella et Marine Le Pen (Jordan Bardella)

8 voix

5,1 %

Alliance rurale (Jean Lassalle)

5 voix

3,2 %

Équinoxe : écologie pratique et renouveau démocratique (Marine Cholley)

4 voix

2,6 %

Free Palestine (Nagib Azergui)

3 voix

1,9 %

Parti animaliste - Les animaux comptent, votre voix aussi (Hélène Thouy)

3 voix

1,9 %

Gauche unie pour le monde du travail soutenue par Fabien Roussel (Léon Deffontaines)

2 voix

1,3 %

La France fière, menée par Marion Maréchal et soutenue par Éric Zemmour (Marion Maréchal)

2 voix

1,3 %

Défendre les enfants (Gaël Coste-Meunier)

1 voix

0,6 %

Démocratie représentative (Hamada Traoré)

1 voix

0,6 %

Ecologie au centre (Jean-Marc Governatori)

1 voix

0,6 %

Espéranto langue commune (Laure Patas d’Illiers)

1 voix

0,6 %

France libre (Francis Lalanne)

1 voix

0,6 %

Parti Pirate (Caroline Zorn)

1 voix

0,6 %

Total votes exprimés

156

100 %

Votes blancs

3


Sur 371 élèves en première et en terminale, 159 ont participé, soit un taux de participation de 42,9 % (ce qui n'est pas très éloigné de la réalité : aux vraies élections du 9 juin, le taux de participation devrait être proche de 47 %).


De plus, on peut calculer comment les 81 sièges français au Parlement européen auraient été répartis entre les listes si le vote des élèves avait été celui des électeurs français :

Résultats en sièges du vote à l'EA

La principale surprise réside dans le net recul de Renaissance, par rapport aux élections qui avaient été tenues il y a deux ans (Emmanuel Macron avait alors obtenu 43 % des voix dès le premier tour), qui a principalement profité à la liste menée par Raphaël Glucksmann (PS, Place Publique). Celle-ci obtient la première place, devant la liste Besoin d'Europe de Valérie Hayer.


La deuxième "surprise" est la percée de François-Xavier Bellamy, dont la liste obtient la troisième place. Il y a deux ans, la candidate de la droite, Valérie Pécresse, n'avait récolté que 6 voix, soit un score de 2,6 %. Ici, la liste de droite se hisse à la troisième place, malgré une campagne au niveau national qui stagne dans les sondages. Ainsi, on peut supposer que le faible score de Valérie Pécresse s'expliquait principalement par un rejet de sa candidature, plutôt que de son parti. Toutefois, il faut également préciser que la plupart des élèves ayant voté il y a deux ans sont désormais des anciens élèves, et donc que le corps électoral a changé entre ces deux scrutins.


Par ailleurs, malgré un électorat (jeune) qui lui est plus favorable, la liste écologiste a peiné à convaincre, en ne rassemblant que 12,2 % des voix, soit moins que son score national en 2019 (13,5 %). Ainsi, le vote à l'Ecole alsacienne reflète quand même la campagne nationale : un très bon score de la liste de Raphaël Glucksmann dont la campagne bénéficie d'une bonne dynamique, à l'inverse de celle de Marie Toussaint, qui est en baisse dans les sondages.


Enfin, alors que les différentes listes d'extrême droite sont crédités d'environ 40 % des voix dans les derniers sondages, elles ont peiné à convaincre les élèves. Ainsi, la liste du RN, menée par Jordan Bardella, n'a obtenu que 8 voix (seulement 1 voix au-dessus du seuil des 5 %), et celle de Marion Maréchal (Reconquête !) uniquement 2 %. Ensemble, elles n'ont obtenu que 6,4 % des voix des élèves. Preuve que l’Éccole alsacienne n’est pas l’école à l’électorat de droite parfois dépeinte dans les médias, mais plus centriste et de gauche, certainement fidèle à ses valeurs premières d’ouverture et d’humanisme.

257 vues
bottom of page