Un métier, une interview : Verbicruciste

Enfermer les mots dans des cases ; c'est le quotidien des verbicrucistes. Leur métier consiste à fabriquer des grilles de mots croisés, qui seront ensuite éditées, publiées, et qui arriveront peut-être à occuper vos soirées ! Pour ce numéro, nous avons eu la chance de recueillir le témoignage d'André Trabet.



André Trabet

Un métier pour certains, une passion pour beaucoup, un sport cérébral pour tous. Combien de cruciverbistes ont-ils essayé un beau jour de concevoir une grille ? Je l’ignore mais j’imagine que cette première expérience a été dissuasive pour la plupart.


Est-ce donc si difficile ? Après des années d’exercice de la spécialité, la réponse est non. Comme dans toute création, il faut franchir un cap, se trouver une méthode et faire preuve d’imagination. Pour ce qui me concerne, friand de mots croisés, tout à commencer à la demande d’un journal de province à qui je reprochais de ne pas présenter une grille sur des thèmes locaux. Pris au mot, je relevais le défi et lui proposais quelques grilles composées sans intention d’en faire un métier. Après quelques années, ce journal disparut mais j’avais pris le rythme d’une grille par semaine, tou- jours en tant qu’amateur. Aujourd’hui, retraité, je continue à en produire pour un autre journal à plus faible cadence. Avant de voir la méthode employée, rappelons une règle essentielle qui ne facilite pas le travail :

« En matière de mots croisés, les cases noires ne doivent pas excéder 15% du nombre total de cases »

Ainsi pour une grille de 10 x 10, soit 100 cases, il y a un maximum 15 cases noires.

...........id......................... 15 x 15 soit 225 cases, maximum 34 cases noires ...........id......................... 20 x 20 soit 400 cases, maximum 60 cases noires En revanche, cette règle ne concerne pas les mots fléchés.


Comment composer une grille ? Je suppose que tous les verbicrucistes n’ont pas tous la même méthode, mais il y a une constante : économiser dès le départ les cases noires.


Personnellement, pour mes grilles de 15X15, je commence la première ligne horizontale par un mot ou un groupe de mots de 15 lettres :

Exemple : FERMETUREECLAIR

Puis je passe à la troisième horizontale avec un groupe de mots de 15 lettres : Exemple : LABOURSEOULAVIE Puis je vais descendre la 1 Verticale avec :

FALACIEUSES


La 2 horizontale avec :

ASIATEXXTRIEUSE

Ainsi sur les trois premières lignes horizontales je n’aurai utilisé que deux cases noires entre asiate et trieuse. Avec l’expérience on découvre très vite quelques astuces, par exemple l’emploi du féminin pluriel qui permet d’ajouter deux ou trois cases.

Par exemple :

  • Réel – réelles

  • Aimé – aimées

Composer avec ou sans thème : En fonction du client il faut parfois envisager des grilles à thème ; pour des journaux locaux ou des bulletins municipaux par exemple.

La grille étant composée, passons aux définitions ; le moment est venu de choisir la force de la grille : 1 à 6 du plus facile au plus difficile. Si cette science a un rôle à la fois ludique et pédagogique, il n’est pas nécessaire d’aller chercher des mots incompréhensibles pour la plupart des français. Ce n’est pas dans le mot que doit se trouver la difficulté, mais dans la définition.


Reprenons l’exemple de la fermeture éclair :

  • Facile : a remplacé bien des boutons. Monte et descend sur les anoraks.

  • Moyen et drôle : escaladeuse de braguette

  • Difficile : Une crémaillère qui se pend dans l’armoire.


Formation : À ma connaissance il n’y a pas d’école de verbicrucistes, cependant il existe des entreprises qui produisent pour la grande presse. Ce n’est pas mon cas, je demeure, comme beaucoup de confrères, un amateur qui n’exclut pas l’éventualité de produire davantage mais sans trop empiéter sur mes loisirs. La composition et la rédaction d’une grille de 15x15 me demande environ trois heures. J’envoie ladite grille à un ami cruciverbiste qui la contrôle et l’expédie au journal. Je ne peux qu’encourager les jeunes gens à composer, ne serait-ce que pour qu’ils s’obligent à aller chercher les synonymes des mots qui, souvent par hasard, apparaissent sur une grille. Je n’en demeure pas moins un amateur de mots croisés mais composer m’apporte également plaisir et connaissances.



Merci beaucoup à André Trabet, d'avoir témoigné pour Graffiti !

26 vues

© Atelier Journal "Graffiti" 2019/2021

Pour contacter les éditeurs du site, cliquez ici

redaction@journal-graffiti.fr /  Tous les mardis de 13h00 à 14h00 / Au C.D.I

  • Deezer - White Circle
  • Spotify - Cercle blanc
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc