Les Petits Carnets de Graffiti : Steve Jobs

Aujourd’hui, vous le savez peut-être, c’est le 65e anniversaire de la marque à la pomme : Apple. Il y a exactement 65 ans, Steve Wozniak, Ronald Wayne et Steven Jobs créaient la marque. C’est de ce dernier dont nous allons parler aujourd’hui.



Partie 1 : la naissance de la pomme

Steve Jobs naît le 24 février 1955 à San Francisco. Sa mère décide de lui trouver une famille d’accueil car elle vit des tensions familiales. La seule chose qu’elle demande est que Steve fasse des études. Il est finalement adopté par Paul et Clara Jobs. Les parents du petit Steve tiennent leur promesse avec sérieux : à trois ans, il sait déjà lire ! En effet, Clara Jobs étant mère au foyer, elle passe ses journées à s’occuper de son fils adoptif. Ainsi, lorsqu'il entre à l'école primaire de Monta Loma, Steve s’ennuie énormément. Même si jusqu’au CE2, son école refuse de lui faire sauter des classes, son institutrice de CM1, Imogene Hill, lui fait faire un test de niveau qui révèle que Steve a le niveau d’un élève de seconde, soit six ans d’avance ! À la fin de l’année, Imogene conseille à Paul et Clara de lui faire sauter deux classes, afin qu’il entre en cinquième, mais ses parents préfèrent qu’il n’entre qu’il ne saute qu'une classe. Un an plus tard, les Jobs déménagent Los Altos.



Le 9100A

Quelques mois plus tard, à l’une des réunions de son club informatique, Jobs découvre le 9100A, une grosse calculatrice sortie en 1968 capable d'imprimer les résultats en tant direct. C’est la première calculatrice scientifique incluant les fonctions trigonométriques, logarithmiques et exponentielles. “Il en tombe amoureux”, d’après ses propres mots. Encore quelques mois plus tard, l’informaticien en herbe fait un stage d’été pour l’entreprise HP. Il rentre ensuite au lycée Homestead avec son ami Bill Fernandez. C’est ce dernier qui lui présentera le bricoleur du quartier : Steve Wozniak, qui a cinq ans de plus que lui. Comme Jobs, Wozniak est un petit génie : dès 11 ans, son Q.I. est mesuré à 200 ! Ensemble, il travaillent sur le projet de Wozniak, un ordinateur réalisé à partir de composants mis au rebut par les usines.



La fameuse boîte bleue de Steve Jobs & Steve Wosniak

La première affaire des deux Steve survient en 1972 : à l'époque les appels longue distance étaient extrêmement chers… Les deux compères décident donc de créer un appareil capable de pirater les lignes ! Pour cela, ils se rendent à la bibliothèque, dans laquelle ils trouvent un journal technique d’AT&T qui liste les fréquences nécessaires au piratage des lignes. Ainsi, ils créent la boîte bleue. Au début, elle ne sert qu’à faire quelques canulars, comme celui de Wozniak qui appelle le Vatican en se faisant passer pour Henry Kissinger… Mais très vite, Jobs propose à son ami de les vendre à l’unité pour 300 $. Cette affaire leur rapporte près de 6 000 $.


Quelques mois après la fin de cette affaire, Jobs rencontre Christiane Brennen, une élève de première au lycée Homestead ; quelques semaines plus tard, ils emménagent ensemble. Mais déjà, Steve Jobs doit se rendre à l’université. Il veut aller à celle de Reed, souhait réalisé par ses parents. Là-bas, notre génie exprime un dédain hors du commun : il cesse de prendre des douches et de mettre ses chaussures, n’en voyant pas l’utilité. Mais un an et six mois plus tard, il décide de partir en Inde, et quitte l’université. Pour récolter l’argent nécessaire à ce voyage, Jobs se fait embaucher par la société de jeux-vidéos Atari. Il a alors 19 ans. Son embaucheur, Al Alcorn l’aide à réaliser son voyage en l’envoyant réparer des machines en Suisse. De là, il peut s'envoler pour le sous-continent. Il y apprend la méditation, et plus largement “le pouvoir de l’intuition et de la sagesse de l’expérience”.



Le premier logo de la marque, dessiné par Ron Wayne

De retour, Jobs reprend son poste chez Atari. Quelques mois plus tard, Wozniak présente à Jobs un de ses nouveaux projets : un nouvel ordinateur… Un peu particulier ! En effet, outre la possibilité de gérer un écran couleur, il possède une interface clavier… C’est la première fois dans l’histoire qu’en tapant des caractères sur un clavier on en retrouve l’aperçu en tant réel sur un écran. Jobs est fasciné, et propose à Wozniak de créer une société pour vendre ces ordinateurs prêts à l’emploi. Ainsi, ils embauchent quelques semaines plus tard Ron Wayne, l’ancien manager de Jobs chez Atari. Ainsi, le 1er avril 1976, ils signent tous trois un contrat rédigé par Wayne. Steve & Steve reçoivent tous deux 45 % des actions et Ron les 10 % restants.


Apple était née.


Retrouvez la deuxième partie de cet article dès lundi !

Pour ne pas la manquer, abonnez-vous à notre Newsletter !

41 vues

© Atelier Journal "Graffiti" 2019/2021

Pour contacter les éditeurs du site, cliquez ici

redaction@journal-graffiti.fr /  Tous les mardis de 13h00 à 14h00 / Au C.D.I

  • Deezer - White Circle
  • Spotify - Cercle blanc
  • Twitter
  • Instagram
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc