Concours de nouvelles 2020-2021

Depuis 2015, le concours de nouvelles organisé par le CDI est un grand événement annuel à l'École. Il est ouvert à tous les élèves du grand collège et a pour visée de pousser les élèves à être créatifs et de leur donner l’opportunité d’écrire s’ils le souhaitent. Le jury est composé, d’un côté, d’élèves et, de l’autre, d’adultes travaillant dans le cadre de l’éducation ou de la littérature. Le jury attend que les nouvelles soient conformes au règlement et aient un intérêt littéraire.

Cette année, le concours s’intitulait “À vos masques”. Parmi une liste de titres donnés par le CDI, il fallait en choisir un et sélectionner une citation tirée des ouvrages de Daniel Pennac. Ces deux contraintes d’écriture permettaient de déployer un imaginaire varié. Ce thème donnait l’occasion de voir autrement une actualité pesante et angoissante pour beaucoup d’entre nous, puisque les titres proposés appartenaient au champ lexical de la pandémie. Le concours a d’ailleurs eu beaucoup de succès et 24 élèves de la 6ème à la terminale y ont participé. Le niveau ayant le plus participé est la 6ème/5ème.


Daniel Pennac, l’année dernière, avait répondu favorablement à l’invitation du CDI, nous l’attendions tous avec impatience, mais le confinement l’a empêché de venir. C’est la raison pour laquelle il est au cœur du sujet du concours, d’autant plus que ses livres, par exemple la saga Malaussène, sont des romans drôles et accessibles aux élèves du collège comme du lycée. Ces citations, extraites de ses livres et utilisées pour le concours, suscitent l’imagination.

Les lauréats de cette année sont :


En 6e/5e

Premier prix

Saskia Denis 6ème5 : Récit d’un masque


Prix spécial

Cléa Bui-Godeau 5ème6 : Un mystère sous ce masque



4e/3e

Premier Prix

Hector Ono-Dit-Biot 4ème2 : Au bonheur des masques

Prix spécial

Mara Médecin 4ème3 : Au bonheur des masques



Lycée Premier Prix

Agathe Demarolle 2de3 : Au bonheur des masques


Mentions :

Mention “Polar” Yann-Elie Berrebi 4ème2 : Les masques sont tombés

Mention “Humour” Jean Maintigneux 6ème5 : Le témoignage d’un masque




Nous avons eu la possibilité de nous entretenir avec les lauréats, Saskia (6e5), Hector (4e2) et Agathe (2de3).



Saskia Denis (6e5)


Graffiti : Pourquoi as-tu voulu participer au concours de nouvelles, et de quoi parlait ta nouvelle (un petit résumé) ?

Saskia Denis

J'ai tout de suite voulu participer à ce concours de nouvelles car le thème m'a inspirée, surtout celui autour des masques. J'ai trouvé que c'était une manière de chercher un aspect positif à la pandémie.

Ma nouvelle raconte l'histoire d'un masque en tissu, Max, qui découvre la vie de sa propriétaire, Clémence, une fille de 8 ans. Ils se nouent d'amitié. Il y a un enjeu car les masques en tissu ne peuvent être lavés que 10 fois.


G : Comment as-tu trouvé l’idée ? As-tu eu rapidement de l’inspiration ?


L'idée de suivre la Covid du point de vue du masque m'a tout de suite plu. J'ai rapidement trouvé la chute et les grandes lignes, le reste est venu en écrivant.


G : Aimes-tu écrire en général ? Par exemple les rédactions de français ?


Oui, j'aime bien écrire et je lis énormément. En ce qui concerne les rédactions de français, cela dépend du thème : s'il m'inspire. J'adore l'écriture en groupe, on a plus d'idées et des retours sur celles-ci.




Hector Ono-dit-Biot (4e2)


Graffiti : As-tu un style d’écriture particulier ? Et comment t'organises-tu pour écrire ?


J’ai essayé tout au long de ce concours (auquel je participe chaque année depuis la 7e), quatre styles d’écriture différents :

En 7e : Policier

En 6e : Fantastique

En 5e : Humoristique

En 4e : Réaliste et triste

Je me suis cette année inspiré du cours de français sur la nouvelle réaliste pour écrire la mienne.

Je m’organise d’une manière très simple : je commence à écrire et si j’ai une bonne idée que je risque d’oublier, je la note dans mon document en rouge. Ensuite j’écris avec mes notes et je choisis mon titre (sauf cette année où il ne fallait pas vraiment réfléchir à un titre).


G : Le sujet de cette année, une citation de Daniel Pennac, et un titre à choisir, t’a semblé facile, ou bien te compliquait la tâche pour écrire ta nouvelle ?

Hector Ono-Dit-Biot

C’était simplement une contrainte en plus ! J’ai choisi la citation : “Quand la vie ne tient qu’à un fil, c’est fou le prix du fil !” car elle me paraissait évidente, puisque dans mon récit les héroïnes cousent et vendent des masques, et à un moment le fil vient à manquer. C’est là que la citation intervient.


G : Écris-tu souvent des textes ?


J’écris surtout pour l’école, mais quand j’étais en 7e et 6e, j’écrivais des nouvelles policières ou d’aventures que je ne finissais jamais. Sinon, j’ai écrit cet été une nouvelle en anglais avec mes amis, et j’écris des textes pour les rédactions en français !




Agathe Demarolle (2de3)


Graffiti : Comment t’es venu l’idée de participer au concours de nouvelles ?


J'avais déjà participé en 4ème et au 3ème au concours donc c'est devenu une

Agathe Demarolle

sorte d'habitude même si c'est la première fois que je gagne. J'aime beaucoup y participer car il me permet de me confronter à différents thèmes sur lesquels je n'aurais pas pensé écrire, et c'est toujours un entraînement constructif.


G : Participes-tu souvent à des concours d’écriture ? Aimes-tu écrire au quotidien ?


Pour l'instant c'est le seul concours auquel je participe même si j'aimerais également en essayer en dehors de l'école pour comparer. J'aime beaucoup écrire depuis que je suis petite. Malheureusement, je n'ai pas le temps de le faire aussi souvent que je voudrais, donc je profite des vacances où je peux rédiger tranquillement.






G : As-tu eu plusieurs idées pour ta nouvelle, ou bien as- tu directement eu une idée fixe que tu as ensuite approfondie ?


J'ai eu mon idée directement après avoir été cherché le règlement au CDI puis je l'ai approfondie en fonction de mon inspiration. Le premier élément de mon récit qui m’est venu fut le personnage principal puis la fin. Le reste est apparu au fur et à mesure de la rédaction.




Nous avons également pu rencontrer Alain Bonaventure, membre du jury.



Le sujet

Graffiti : Les jurés participent-ils au choix du sujet ?

Non, c’est le personnel du CDI qui s’en occupe. Malgré tout, ils en parlent en amont autour d’eux (personnel, professeurs, membres du jury le cas échéant…) afin de récolter quelques pistes selon l’actualité ou la tendance du moment. Il n’y a rien de formel dans cette démarche.


G : Que pensez-vous de celui de cette année ?

Sujet de circonstance cette année, qui a permis de regarder cette pandémie avec un peu de recul. Le sujet du masque est intéressant et permet de le traiter aussi bien au niveau du symbole que de l’usage ou de jouer sur l’ambivalence.


Le choix des nouvelles

G : Quels sont les éléments que vous vous attendez à avoir dans une nouvelle ?

Outre l'adéquation au sujet choisi, j’attends de la surprise par rapport à celui-ci afin qu’il m’apporte un regard nouveau ou inattendu. Une intrigue avec une idée originale et rythmée, une écriture imagée et structurée, une écriture poétique ou sensible


G :Quels sont ceux que vous avez été heureux de trouver dans celles de cette année ?

Une belle imagination, de la poésie plusieurs fois, une clairvoyance sur le Monde en général et sur la pandémie en particulier


G : Quels sont ceux que vous avez été heureux de trouver dans celles de cette année ?

D’abord l’adéquation ou non au sujet, puis la prise de recul, le décalage par rapport à la réalité. Par exemple pour le sujet de cette année une description linéaire du quotidien de la pandémie ne sera pas bien classée, un angle nouveau doit apparaître. Ensuite pour les meilleures, le style, la richesse du vocabulaire ou des expressions, la construction et l’intrigue seront déterminants. Le plus difficile sera de les hiérarchiser.


Être membre du jury

G : Depuis combien de temps êtes-vous juré au concours de nouvelles ? Comment cela s’est-il fait ?

Cela doit être la 3e ou 4e fois que je suis dans le jury sur la proposition de Romain Borrelli avec qui je collabore depuis beaucoup d’années sur les Cahiers de l'École.


G : Avez-vous un objectif en étant juré au concours de nouvelles ?

Pas spécialement outre le fait de participer activement à la vie de l’école en complément de ma participation à la réalisation des Cahiers.


G : Suivez-vous, au fil des années, des élèves écrivant des nouvelles ?

Non


Vos goûts littéraires

G : Que pensez-vous du genre de la nouvelle ?

Ayant peu de temps pour des lectures prolongées, il me correspond bien car permet de varier les thèmes, les auteurs et les styles tout en découvrant de nombreux univers et d’aborder de multiples sujets

G : Quel est votre style d’écriture préféré (policier…) ?

Le policier n’est pas mon préféré car trop proche de la réalité. J’aime vivre d’autres vies et expériences dans un livre et surtout découvrir des sensibilités variées et des rapports humains riches et complexes. Globalement, mes choix sont assez éclectiques.





Venise Balazuc- -Schweitzer (texte)

Diane Darde (interviews)

93 vues