Le Brexit : n'est-ce qu'un au revoir ?

Et voilà, le divorce a enfin été prononcé, le Royaume-Uni quitte finalement l’Union européenne après quatre ans de discussions et d’accords trouvés in-extremis. Graffiti vous raconte l’histoire de cette séparation européenne inédite !


23 juin 2016 : Les Britanniques votent en faveur du Brexit Le premier ministre qui a organisé un référendum sur l’appartenance à l’Union eu- ropéenne pour imposer de meilleures conditions à l’Europe pour l’Angleterre voit avec surprise les électeurs voter à 51,1% pour quitter l’Union. Le lendemain il dé- missionne et c’est Theresa May qui prend sa place.

19 juin 2017 : Ouverture officielle des négociations pour le Brexit

C’est le 19 juin que le négociateur Français représentant l’Union européenne Mi- chel Barnier accueille à Bruxelles son homologue anglais David Davis pour enta- mer les négociations quant à l’accord post Brexit. Si aucun accord ne pouvait être trouvé les conséquences économiques pour L’Union et le Royaume Uni seraient désastreuses.

14 mars 2019 : Le parlement britannique accepte un report du Brexit Le Brexit sera reporté au 30 juin 2019 pour que le Royaume Uni puisse trouver un accord, sinon, c’est le "no-deal". Il sera ensuite reporté au 31 octobre 2019 puis au 31 janvier 2020.


7 juin 2019 : Theresa May démissionne

Le 24 mai, le Premier ministre annonce sa démission qui deviendra effective le 7 juin, c’est donc le deuxième Premier ministre à démissionner à cause du Brexit. Ce sera finalement Boris Johnson qui viendra à la tête de l’exécutif.

31 janvier 2020 : Sortie de l’Angleterre Le Royaume Uni sort finalement de l’UE mais un accord lui garantissant les mêmes droits (donc concrètement ça ne change rien) en attendant un accord sont valable jusqu’au 1er janvier 2021.

1 janvier 2021 : « Ce n’est qu’un au revoir » Après un accord difficilement trouvé et voté, le Royaume Uni sort de l’Europe et les députés britanniques chantent Ce n’est qu’un au revoir. C'est la fin de 60 ans de particularité anglaise qui n’avait jamais adopté l’Euro et d’autres règles européennes. L’avenir nous dira si « la forteresse maritime insubmersible » — comme disait Churchill — a fait le bon choix...


Joseph Servat-Guedj

15 vues

Boum !

© Atelier Journal "Graffiti" 2019/2021

Pour contacter les éditeurs du site, cliquez ici

redaction@journal-graffiti.fr /  Tous les mardis de 13h00 à 14h00 / Au C.D.I

  • Deezer - White Circle
  • Spotify - Cercle blanc
  • Twitter
  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc