top of page

Les critères de beauté à l'heure des réseaux sociaux

Depuis la nuit des temps, des standards de beauté ont existé dans nos sociétés, pour le meilleur et pour le pire. Même s’ils existent pour les deux sexes, ces critères sont incontestablement plus marquant pour la femme que pour l’homme. Cette surreprésentation dans le sexe féminin peut être tout simplement expliquée par la pression exercée sur les femmes pour être la « plus présentable » possible et de rentrer dans la mode de son époque, afin d’être la plus attirante possible aux personnes du genre opposé. Malheureusement pour les femmes, ces critères et standards ont énormément changé selon le lieu et la période oscillant entre idéaux de rondeur puis de minceur, de pâleur puis de bronzage, de formes de corps plus ou moins présentes ou encore de coupes de cheveux plus ou moins volumineux, plus ou moins longs.


Définie par sa culture, sa religion, son époque et son lieu, chaque époque possède son propre idéal du corps féminin. À la Préhistoire, la femme est vue à travers ses capacités de fécondité : la femme était avant tout une mère, il fallait donc avoir des seins, un ventre et des cuisses charnues pour supporter l’arrivée d’un enfant - cette représentation est confirmée par la Venus de Willendorf. Au contraire, pendant l’Antiquité, le corps de la femme est comparé à celui d’une déesse : élancé, musclé comme nous le montre la Vénus de Milo. Dans un temps plus récent, nous pouvons voir l’apparition et la disparition de plusieurs silhouettes : la pin-up comme Marilyn Monroe avec ses formes tout en rondeur dans les années 1940, la « héroïne chic », mannequin mince avec des pommettes saillantes vers 1990 et aujourd’hui la silhouette à la Kim Kardashian, une forte poitrine et des fesses arrondies mais avec une taille fine et un ventre plat.


Au fil des temps, ces différentes silhouettes à la mode s’enchaînent de plus en plus vite : il y a encore quelques siècles, la mode restait établie pour quelques dizaines d’années, voir un siècle ou deux, mais avec l’avènement des médias et la facilité de communication entre les Hommes, ces cycles se réduisent de plus en plus. Encore jusqu’à récemment, les experts s’étaient mis à peu près d’accord sur l’existence de cycle de dix ans entre chaque nouvelle mode, mais ces cycles se réduisent de plus en plus jusqu’à arriver à des périodes de parfois quelques mois seulement. Ce phénomène peut être expliqué par l'arrivée des réseaux sociaux : la surprésence des réseaux sociaux dans notre vie quotidienne nous surcharge de contenus, et il en existe un tel nombre qu’il est devenu difficile pour les influenceurs de se démarquer des autres. Pour se démarquer, ils essayent donc de trouver la nouveauté qui les fera ressortir parmi la masse. En même temps, ces modes, qui s’enchaînent à la vitesse de la lumière, sont suivies en masse par des aspirants influenceurs, afin de toujours rester « pertinents » et ne pas devenir « ringards ».


Il y a encore quelques années, les modes étaient créées par des célébrités, des stars de cinéma, mais aujourd’hui ce ne sont plus ces stars qui les fixent, mais les influenceurs sur les réseaux sociaux. Les célébrités n’étaient vues que rarement, à travers des articles de presse, sur les tapis rouges, à la télévision ou encore dans les films : en général, on ne les voyait pas si souvent que ça. Mais maintenant, nous sommes entourés toute la journée d’images d’influenceurs au visage et au corps « parfait ». En suivant tous les aspects de leur vie, le grand public est submergé par ce nombre colossal de contenus, où s’enchaînent en permanence de nouvelles trends afin de toujours rester attrayant aux yeux du public. Au fil du temps, les standards de beauté poussent de plus en plus de femmes à faire de la chirurgie esthétique afin de rester dans les modes actuels. Ces opérations peuvent être des injections aux lèvres pour qu’elles soient plus pulpeuses, une augmentation mammaires, une BBL (Brazilian Butt Lift) pour avoir un derrière plus volumineux ou encore une « Buccal Fat Removal », la dernière chirurgie esthétique à la mode sur TikTok pour avoir des joues creusées et des pommettes saillantes.Malgré les risques que présentent ces opérations, ces modifications corporelles sont devenues des modes, parfois extrêmement passagères. C’est ce qui s’est passé avec la BBL : pendant quelques années, vers 2015, pour avoir la silhouette à la mode, il fallait avoir des seins et des fesses pulpeuses avec une taille fine et un ventre plat. Mais comme tous les standards de beauté, cette silhouette n’est plus à la mode aujourd’hui et les célébrités sont en train d’inverser leur chirurgie, comme par exemple Kim Kardashian, connue pour sa silhouette en sablier, qui aurait réduit la taille de son derrière afin de suivre la nouvelle mode.


Le grand problème avec cet enchaînement sans répit de trends, c’est son impact sur le grand public : un grand nombre de ces influenceurs et célébrités ne révèlent pas à leur public les chirurgies qu’ils ont faites, leur faisant croire que leur apparence est totalement naturelle. Ce comportement pose tout d’abord une question d’éthique, si les célébrités doivent dire la vérité aux personnes qui les suivent et les soutiennent ; et dans un second temps, il peut être très néfaste auprès des fans, le plus souvent de jeunes personnes encore en recherche d'eux même. Ces personnes peuvent par la suite développer des insécurités par rapport à leur corps, qui sont totalement normaux, en se comparant à des adultes qui sont passés sous le scalpel de nombreuses fois. Couplé avec l’omniprésence de la « perfection » autour de nous, ces insécurités et complexes peuvent par la suite évoluer en des problèmes plus grave comme de la dysmorphie corporelle ou encore des troubles du comportement alimentaire.


Avec des standards de beauté qui se succèdent de plus en plus vite - notamment à cause de l’omniprésence des réseaux sociaux dans notre vie - nous sommes noyés sous des contenus représentant une soi-disant « perfection ». Mais pour que ce ne soit pas nocif pour nous, il faut penser de temps en temps à se déconnecter des réseaux, à se reconnecter avec soi-même et à passer du bon temps. La vie se passe autour de nous et pas sur un petit écran rectangulaire ! Cet écran ne doit pas dicter votre quotidien et votre apparence. Tout ce qui compte c’est que vous vous trouviez bien dans votre peau, que vous vous sentiez beau ou belle ! Allez prendre du temps pour vous même ! Appelez votre meilleur ami et passez un bon moment ensemble ! Profitez donc de votre vie tant que vous le pouvez !


XinMiao Liu-Glayse

65 vues
bottom of page