top of page

L'École est de sortie... À Péronne !

Ce jeudi 2 novembre, les 3e1, 2 et 5 ont eu l’occasion de partir en province pendant une journée pour visiter l’Historial de la Grande Guerre situé à Péronne et le circuit du souvenir de la Grande Guerre sur les traces de la bataille de la Somme.


Après un réveil très matinal, nous sommes partis de l’école à 8h en car. Direction Péronne, là où se trouve l’historial de la Grande Guerre. Après près de 2h de voyage, nous arrivons enfin sur le site dans un froid mordant. L’Historial nous présente, comme son nom l’indique, l’histoire de la Première Guerre mondiale. Il contient une très grande collection d’objets, d’affiches, d’uniformes, d’œuvres d’arts et d’archives retraçant cet épisode historique, aussi bien du point de vue français, qu’allemand. On nous a distribué des activités à faire et nous avons eu le droit de déambuler dans le musée à notre guise, tout en remplissant nos fiches. La première salle nous présente l’état de l’Europe avant le conflit. La seconde le commencement et les premières années de la guerre. La troisième les dernières années de combats. Après une salle dédiée à Otto Dix, célèbre peintre ayant participé à la Grande Guerre et laissant de nombreuses gravures représentant la violence et la réalité des batailles, nous arrivons dans la dernière salle qui nous présente l'après-guerre. Après près de 2h de visite, il est l’heure de la pause pique-nique dehors dans un froid glacial.



Après cela, nous retournons dans le car pour effectuer une partie du circuit du souvenir, un parcours long de 92 km, qui relie les principaux lieux de mémoire et vestiges de la première guerre mondiale dans la Somme. Nous allons d’abord à Albert, une bourgade non loin de Péronne, où se trouve une magnifique basilique et un grand cimetière militaire français. La guide nous raconte que comme la statue située sur la coupole avait résisté à un obus en 1915, les soldats français et britanniques lancèrent une légende : « Quand la Vierge d'Albert tombera, la Guerre finira. » Et cette dernière tomba… quelques mois avant l’armistice. Puis nous reprenons la route pour le cratère de Lochnagar, haut de 22 m et large de 90 m. Ce cratère fut causé par la disposition de 35 tonnes d’explosifs dans une sape (galerie creusée pour passer le no mans land) et signa le début de l’offensive de la Somme. Ensuite, direction le mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel, où nous avons observé les tranchées subsistantes et le splendide mémorial (une colline coiffée d’un caribou). La guide nous a expliqué la difficulté de la vie dans les tranchées : rats, poux, froid, maladie, blessures. Elle nous a aussi dit que les soldats terre-neuviens impliqués dans cette guerre étaient jeunes et moururent pour la plupart car leurs généraux leur avaient demandé de mener l’offensive en marchant. Après cela, nous avons visité deux cimetières, l’un anglais, l’autre allemand. Nous avons pu voir le contraste entre les deux : l’un était bien visible et l’autre était en quelque sorte caché. Puis, nous sommes retournés à Paris en car, bien heureux d’avoir appris tant de choses !


Hector Ono-dit-Biot et XinMiao Liu-Glayse

89 vues
bottom of page