top of page

Il était une fois... La façade du 128

La façade du 128 rue d’Assas originelle datait des années 1980. Elle était constituée de dalles de grès rose des Vosges, avec un système d'attache en acier. Ces dalles ont été présentes sur le mur de l’École pendant presque 40 ans.


En avril 2021, des études ont été réalisées sur les dalles qui semblaient pour certaines présenter des fragilités. L’audit a révélé que certaines pierres aujourd’hui trop fragiles nécessitaient d’être remplacées : après avoir subi les assauts du temps et de nombreuses intempéries, il était nécessaire de rénover la façade pour ne pas prendre le risque de décrochage. Dès le résultat de l’audit, avant même de commencer les travaux de rénovation, des filets de protection ont été posés en mai 2021. Ces filets avaient pour but de prévenir la chute de dalles, même si le risque était minime. Bien entendu, il ne fallait pas attendre trop longtemps avant de commencer les travaux ; à partir de la pose du filet, un délai d’un an a été fixé.





Pour la nouvelle façade, il était extrêmement important de choisir une pierre qui ne soit pas trop “tendre”, une pierre qui ne soit pas trop sensible et qui soit durable. L’architecte Philippe Bosseau, qui était l’architecte de la première façade de 1987, a été consulté pour choisir la pierre qui remplacerait le grès rose des Vosges. Après cette concertation, l’École a porté son choix sur une pierre de Bourgogne appelée “comblanchien”. Parmi toutes les pierres de comblanchien proposées, il a finalement été choisi une finition spécifique, et si vous avez un bon œil, vous remarquerez la présence de quelques taches roses dans les pierres, en souvenir des anciennes dalles. Autre difficulté : il fallait respecter le travail original de l’architecte de la première façade, Philippe Bosseau. Cela signifie qu’il fallait conserver le calepinage des pierres, c’est-à-dire la même structure, le même emplacement, la même taille et la même épaisseur.


Ensuite, toutes les attaches ont été remplacées : l’acier a fait place à de l’inox, et pour renforcer l’isolation thermique, de la laine de verre a été posée. Toutes les fenêtres ont également été changées, et des stores occultants ont été installés : d’une part pour pouvoir faire de l’ombre, et d’autre part pour pouvoir visionner des images projetées sur le tableau. Enfin, il y a également eu des travaux d’étanchéité et d’évacuation des eaux sur la toiture du bâtiment 8.


C’est l’École qui finance les travaux, mais elle bénéficiera d'une subvention de la région Ile-de-France dès lors qu'ils seront terminés. Le chantier reprendra d’ici l’été prochain pour éviter toute nuisance sonore ou difficulté d'organisation au sein de l'École et ses abords.


Nina Curutchet-Trupin


Images :

Intendance de l’École


87 vues
bottom of page